top of page

Saint-Jean-Baptiste par Léonard de Vinci




Saint-Jean-Baptiste a été peint par Léonard de Vinci de 1513 à 1516, alors que la Haute Renaissance se métamorphosait en maniérisme. On pense qu'il s'agit de son dernier tableau. Il s'agit d'une peinture à l'huile sur bois de noyer. La taille originale de l'œuvre était de 69x57 cm.


Le geste de Saint Jean pointant vers les cieux suggère l'importance du salut par le baptême que représente Jean le Baptiste. L'œuvre est souvent citée par les peintres ultérieurs, notamment ceux de la fin de la Renaissance et des écoles maniéristes. L'inclusion d'un geste similaire à celui de Jean augmenterait l'importance de l'œuvre à la conception religieuse.


Nombreux sont ceux qui critiquent cette œuvre, y voyant une représentation troublante d'un personnage normalement dépeint comme décharné et ardent, vivant dans un désert et survivant grâce à un régime de sauterelles et de miel. Dans le tableau de Léonard, Saint Jean semble presque être un hermaphrodite. Il a un bras de femme replié sur sa poitrine, le doigt levé vers le ciel, et ce même sourire énigmatique que l'on admire sur le visage de Mona Lisa, un sourire que l'on retrouve dans d'autres tableaux de Léonard comme celui de Sainte Anne. Son visage, presque semblable à celui d'un faune, est encadré par une glorieuse cascade de boucles. Le doigt pointé vers le ciel apparaît assez souvent dans l'œuvre de Léonard (la caricature de Burlington House en est un autre exemple) et dénote la venue du Christ.


Léonard était conscient des dangers inhérents à ce système. Plus tôt dans ses notes, il a prévenu qu'une figure ne sera pas discernée sur un fond sombre et ne semblera pas s'en détacher. De loin, on ne verra que les parties éclairées. Cependant, dans les ombres du corps de saint Jean-Baptiste, Léonard a conservé juste assez de lumière pour que nous puissions appréhender pleinement sa forme. Comme dans la lune, même les zones sombres de sa figure conservent une légère lueur de rayonnement réfléchi.


Il s'agit de la dernière œuvre majeure connue de la main de Léonard. La beauté obsédante de la figure provient de l'ambiguïté de son identité sexuelle. Le visage lumineux semble être une émanation de l'obscurité qui l'enveloppe complètement. Le geste mystérieux du bras levé avec un doigt pointé vers le haut n'a pas seulement une signification religieuse mais probablement aussi ésotérique.



Courtesy: Leonardodavinci.Net


14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page