Le marché de l’art en ligne

Dernière mise à jour : sept. 10


Le coronavirus (COVID-19) sera-t-il le catalyseur qui permettra enfin d’enflammer un marché de l’art en ligne encore hésitant ? C’est la question que se posent tous les observateurs du marché de l’art. Je pourrais adopter une posture neutre et trouver de bonnes raisons de dire « oui », « non » ou « peut-être ». Mais je vais oser un « oui », en espérant que ce boom attendu ne sera pas la conséquence d’une frénésie liée à un si long confinement. La principale raison est que la distanciation sociale va perdurer suffisamment longtemps pour modifier notre façon d’acheter de l’art ainsi que bien d'autres choses. Nous ne connaitrons plus la joie ni les affres des foires d’art et des vernissages bondés. Les vendeurs vont devoir trouver de nouvelles façons de créer l’étincelle qui nous pousse à acheter TOUT DE SUITE, de peur de rater l’occasion d'acquérir un nouveau trésor qui serait essentiel à nos yeux. Je ne sais pas comment ils le feront, mais je suis sûr qu’ils y parviendront. Comme chaque année, j’espère que vous trouverez ce rapport utile tandis que nous attendons impatiemment de voir la suite des événements : pour reprendre les mots immortels du Capitaine Jean-Luc Picard « Les choses semblent impossibles jusqu’à ce qu’elles ne le soient plus ».

Robert Read Directeur Art et Clientèle Privée, Hiscox


Principales conclusions:


LES VENTES EN LIGNE STAGNENT.

MAIS 2020 POURRAIT ÊTRE UNE ANNÉE PIVOT


Les ventes en ligne d'œuvres d’art et d’objet de collection ont stagné en 2019, générant un chiffre d'affaires d’environ 4,82 milliard $ – soit une hausse de 4% par rapport à 2018.

Le taux de croissance de ce marché a régulièrement décliné au cours des dernières années, passant de 12,5% en 2017 à 4% en 2019. La crise du COVID-19 a forcé le monde de l’art à un arrêt brutal, presque sans avertissement, le marché en ligne est devenu le seul canal de promotion et de vente pour une grande partie du secteur. La majorité des plateformes interrogées s'attendent à un effet positif de l’épidémie sur le marché en ligne à long terme. Est-ce enfin le moment pour le monde de l’art de se tourner vers la technologie numérique ?


CROISSANCE RAPIDE DES VENTES D’« AUTRE OBJETS DE COLLECTION »

Avec 32% des ventes, les œuvres d’art constituent la plus grande part de marché des ventes d’art et d’objets de collection en ligne, devançant sensiblement les ventes de montres et bijoux (23%). Les « Autres objets de collection », tels que les timbres et souvenirs représentent désormais un quart des ventes en ligne et, à mesure que les maisons de ventes aux enchères traditionnelles cherchent en particulier à attirer des jeunes collectionneurs, nous nous attendons à observer un intérêt croissant pour ce segment.


UN MARCHÉ AVEC DES SCHÉMAS DE CROISSANCE DISPARATES

Les plateformes en ligne présentent un large éventail de schémas de croissance ; tandis qu’Heritage Auctions a enregistré un déclin de 0,5% de ses ventes en 2019, les ventes aux enchères en ligne de Sotheby’s ont progressé de 55%. Nous avons également constaté des échecs, avec le dépôt de bilan de Paddle8 en mars 2020.


CHRISTIE’S, SOTHEBY’S ET HERITAGE RÉALISENT UN CHIFFRE D'AFFAIRES EN LIGNE DE 1 MILLIARD $

Le chiffre d'affaires en ligne de ces trois maisons de ventes aux enchères est passé de 636 millions $ en 2015 à 1,0 milliards $ en 2019, soit une augmentation de 58% (ce qui représente un taux de croissance composée annuelle de 12,1%). La crise du COVID-19 a considérablement boosté les ventes en ligne, Sotheby’s affichant une augmentation de 131% du nombre de lots vendus en ligne à ce stade de l’année (mai 2020), et une augmentation de 74% du prix moyen par rapport à 2019. Heritage Auctions a déclaré une augmentation de 10% de ses ventes en ligne sur les cinq premiers mois de l’année.


LES GRANDES GALERIES POURRAIENT S'IMPOSER COMME DES ACTEURS MAJEURS DU MARCHÉ EN LIGNE

Environ 63% des plateformes en ligne s’attendent à ce que les opérateurs existants du marché de l’art, tels que les galeries, s'imposent comme des acteurs majeurs en ligne, lorsqu’ils se tourneront enfin vers la technologie numérique.


EST-CE ENFIN LE MOMENT POUR LE MONDE DE L’ART DE SE TOURNER VERS LA TECHNOLOGIE NUMÉRIQUE ?

Au cours des derniers mois, nous avons vu de nombreuses galeries adopter des solutions technologiques, des salles d'exposition privées en ligne à la réalité virtuelle. Toutefois, certaines grandes galeries comme David Zwirner et Hauser & Wirth ont porté le concept de galerie en ligne à un autre niveau, en offrant aux petites galeries et aux foires d'art la possibilité d’exposer et de vendre via leurs plateformes digitales, transformant ainsi ces grandes galeries en plateformes de vente en ligne tierces.

CONSOLIDATION ET CONVERGENCE

Une grande majorité des plateformes (67%) pensent que le marché de l’art en ligne sera dominé par une poignée d’acteurs internationaux dans les cinq prochaines années. Alors que les dix plus grandes plateformes représentent approximativement 68% de l’ensemble du marché en ligne, 48% de celles que nous avons interrogées pensent qu’il existe une réelle possibilité qu’un acteur extérieur vienne bouleverser le marché. Les conditions de marché durcies en raison du COVID-19 pourraient accélérer la consolidation potentielle, ou même déclencher une vague d'acquisitions par les acteurs les plus solides, notamment les maisons de ventes aux enchères traditionnelles désireuses de développer leur présence en ligne.


4% de croissance des ventes en ligne en 2019, mais le COVID-19 a rapidement boosté les ventes en ligne.

63% des plateformes en ligne s’attendent à ce que les grandes galeries soient les nouveaux leaders du marché en ligne.

48% des plateformes en ligne pensent que le bouleversement du marché par un acteur extérieur est très probable dans les cinq prochaines années.


Source : https://www.hiscox.fr/

20 vues0 commentaire